ByeBye Cigarette

Dans les lieux publics tu ne fumeras plus…

Il y a eu plusieurs essais au cours des dernières années mais cette fois ci semble être la bonne, l’interdiction de fumer dans les lieux publics en Chine semble respectée par la population, du moins dans les grandes villes, je ne suis pas allée vérifier dans les restaurants de campagne.

La campagne anti tabac la plus visible que j’ai connu auparavant, c’était en 2008. Nous étions à l’approche des Jeux Olympiques, Beijing était sous les spot-lights, il fallait marquer le coup. Ca faisait désordre de faire la promotion du sport de haute volée dans le pays qui compte un des plus hauts taux de mortalité dûe au tabac. Mais les mesures mises en place se sont heurtées à l’un des atavismes chinois les plus indéracinables (fumer est autant ancré dans les moeurs que boire du thé ou de l’alcool de sorgho lors des banquets).

Je me souviens qu’en 2008, du jour au lendemain toutes les gargottes de Beijing avaient affiché des signes “Non fumeur” sur tous leurs murs. Des stickers étaient collés au dessus de chaque table, bien en évidence au dessus des… cendriers remplis de mégots frais! Les restaurants étaient pleins et enfumés comme au premier jour, c’était comique!

Les premiers à avoir appliqué la loi avec rigueur dès 2008 sont les chauffeurs de taxi. Je ne puis que louer leur démarche car même si j’ai moi aussi adoré fumer des clopes sur la banquette arrière des voitures, la fenêtre grande ouverte les beaux jours de printemps, ou juste pour passer le temps pendant un embouteillage, je dois avouer que l’odeur de tabac froid dans les taxis, souvent mélangée aux émanations d’ail du déjeuner du chauffeur constituent une des combinaisons les plus nauséabondes que j’ai connu en Chine.

Le 1er juin 2015, l’interdiction de fumer dans les lieux publics s’est donc abattue sérieusement sur le plus grand pays fumeur du monde: 350 millions de fumeurs et 43% de la production mondiale de tabac.

Cela doit coûter cher à la China National Tobacco Corporation qui rapporte presque 10% des revenus totaux du gouvernement par an! Mais entre les dépenses de santé liées aux dégâts que cause le tabac et une mode politique de l’austérité, la clope devient un peu mal vue.

Histoire de clopes

Et pourtant! Et pourtant! Elle a été (et est encore pour un moment) la meilleure amie de l’homme chinois! Présente aux banquets, aux diners d’affaire, aux réunions de famille et dans les longs voyages en train.

Moi même, je peux dire que j’en ai fumé des clopes en Chine! Imaginez une ado à problème de 18 ans arrivant en Chine, loin de ses parents, libre comme l’air, prête à tout voir, tout essayer, tout goûter. Il était sûr que dès le premier jour, j’allais vouer un culte aux cigarettes chinoises, si exotiques, si peu chères et trouvables absolument partout. Elles étaient là avec leur paquets fleuris et me rappelaient ma propre liberté. Je me souviens très bien que le premier paquet que j’ai acheté en Chine était un paquet de ChaHua 茶花 (Camélia). Dès la première bouffée, elle m’avait arraché la gorge comme du papier de verre, mais je mettais un point d’honneur à la fumer jusqu’au bout car elle allait m’aider à faire tant de connaissances!

MAIN201306091325000153636184717
Mao fume avec ses copines

En somme, la cigarette est le cadeau par excellence, le geste social le plus haut quelque soit la classe. Les paquets élégants, mordorés, rouges, argentés, arborant des montagnes nimbées de nuages vaporeux, des fleurs exhubérantes, des oiseaux magiques sont tous des prodiges de design. Les noms: Montagne de la Pagode Rouge, Double Bonheur, Prune rouge, Jours heureux, sont autant d’appels hédonistes à la célébration de la vie!

clopes

Et pourtant la clope est destinée à disparaitre peu à peu des vies chinoises, à mesure que le pays s’aligne sur les politiques sanitaires mondiales et que les cadeaux s’offrent de moins en moins entre dignitaires. C’est le cours normal des choses après tout, on ne peut pas délibérement laisser le plus grand pays du monde s’intoxiquer tranquillement sous prétexte de coutume.

Anthologie photographique du bonheur tabagique

C’est dans ce contexte presqu’un peu nostagique qu’un petit bouquin rouge et or, caché dans un paquet de Double Bonheur vient de paraitre à Beijing. Il compile une hallucinante série de photos prises par des  amateurs au tournant des années 90 et 2000 et montre l’évènement de la vie chinoise où la cigarette revêt le plus d’importance: le mariage. En effet, lors des banquets de noces, elle est un accessoire central du théâtre des traditions.

10 - A - 4779 - 08560

Qui a été à un mariage chinois se souvient des grandes tables rondes sur lesquelles sont disposés des bonbons multicolores et des paquets de Cheung Hwa (le top de la clope, celle que fumait Mao). Entre les dizaines de plats froids et chauds, hors d’oeuvres, poissons, viandes et gâteaux à la crème, les jeunes mariés doivent se plier à un rituel bien particulier, qui consiste à aller de table en table saluer, trinquer et allumer une cigarette avec  CHAQUE convive en signe de respect!

38 - A-1017 - 25560pix

Certains mariages sont très extravagants dans la mise en scène de cette pratique ; c’est ce que le petit bouquin intitulé “Until Death Do Us Part” nous dévoile. On y trouve quelques uns des jeux de clopes les plus élaborés qui soit: bouteille de Sprite transformée en pipe géante, position incongrue des protagonistes, tabagie infantile, on ne peut que saluer l’ingéniosité et la créativité déployées dans le simple but de faire inhaler le plus de nicotine possible à son prochain.

22 - A - 10927 - 16560pix

En cet été 2015, ces photos qui semblent surgies d’un autre temps, de la lointaine époque des pellicules photo et des appareils jetables, apparaissent déjà comme un témoignage d’une époque qui s’efface comme les vieux clichés Kodak. Il est temps pour la classe moyenne de vivre sainement, de faire attention à ce qu’elle mange (les scandales alimentaires sont là pour le rappeler), de faire du sport, de réapprendre le concept de Yangshen (养神) (nourrir le corps et l’esprit) que la déferlente des années 90 avait ensevelie sous des litres d’huile chaude parfumée au piment.

Mais une question me taraude, si la cigarette est appelée à disparaitre des coutumes chinoises, que va-t-il se passer pendant les mariages? Qu’ est ce qui pourra bien remplacer ce jeu amusant et morbide à la fois? Il va falloir redoubler d’imagination pour trouver un remplaçant à ce petit baton d’herbe maléfique!

“Until Death Do Us Part” est disponible sur la boutique en ligne de JiaZazhi.

 Regarder le joli teaser rétro -kitsch ici.

Note: Les photos présentées dans Until Death Do Us Part font partie de l’archive Beijing Silvermine, un fonds photographique issu de négatifs récupérés au fond d’une recyclerie située dans la banlieue de Beijing.