Visite chez Rikhi Ram, luthiers de père en fils

Ce qui est saisissant lorsque l’on se penche sur n’importe quel art en Inde – que ce soit la musique, la danse ou la peinture – c’est qu’il dérive d’un corpus philosophique et d’une lignée d’enseignement maître-élève, que rien, même la globalisation ambiante ne semble pouvoir troubler. Ma visite à la fameuse boutique de Rikhi Ram, fabricant de sitar de père en fils depuis presque un siècle en est une bonne illustration.

La suite de l’article sur le site de Asialyst.